Histoire de Nogent-le-Roi

nogent le roy

L’origine de Nogent-le-Roi remonte à la préhistoire. Son emplacement a été plusieurs fois modifié. Du plus loin que l’on a pu remonter, il devait être aux environs de la friche qu’on appelle « le Quai ». Plus tard, à l’époque romaine, il s’est déplacé vers l’est et s’est étendu du côté du Pont Marin ainsi que l’attestent les monnaies recueillies dans cette partie de la ville.

Avant d’être incorporé au domaine royal, Nogent dépendit d’abord du comté de Chartres au VIès puis devint ville seigneuriale au IXè. L’existence du château est attestée dès 1028. Le premier seigneur de Nogent dont l’Histoire fait mention est le père d’Hugues Capet, Hugues le Grand. Une longue suite de seigneurs prestigieux lui succéda.

C’est en 1218 qu’Isabelle de Blois fit don du domaine au roi de France Philippe Auguste. De nombreux souverains sont venus ensuite séjourner à Nogent, notamment St Louis (1223-1270) qui accomplit même le pèlerinage de Nogent à l’église Notre Dame de Chartres. Philippe III le Hardi (1270-1285) vint au château à la belle saison. Sous son règne la ville prit le nom de Nogent-le-Roi. Un autre Philippe, Philippe VI de Valois, mourut à Nogent en août 1350.

Nogent-le-Roi fut plus tard marquée par les affres de la Guerre de Cent ans. Entre 1410 et 1421, elle tomba aux mains des anglais, puis de nouveau en 1428 lorsque le comte de Salisbury y mit le siège. Une épidémie de peste aggrava encore la situation des habitants.

Après le conflit, le roi de France Charles VII fit donation des terres de Nogent à son chambellan, Pierre de Brézé. Celui-ci fit réédifier le château puis obtint en 1460 une somme d’argent de la part de Louis XI afin de l’aider à fortifier la ville. Ce souverain séjourna souvent à Nogent avec son épouse Charlotte de Savoie, et sa seconde fille Jeanne de France (depuis lors canonisée) naquit au château le 23 avril 1464.

Par la suite, les enfants de Pierre de Brézé lui succédèrent. Louis de Brézé entreprit à partir de 1494 la construction de l’église St Sulpice. Les maisons à pans de bois du centre-ville érigées aux XVè et XVIè s constituent un autre témoignage de ce passé médiéval.

A la fin du XVIè s., les Guerres de religion entre protestants et catholiques n’épargnèrent pas la ville. Le château fut pris et repris plusieurs fois durant cette période et l’église porte encore dans ses parties hautes les traces d’arquebusades. Mais Nogent-le-Roi, redevint rapidement prospère, en particulier après le rachat des terres par Nicolas de Bautru en 1628. Elles furent érigées en comté par Louis XIII en 1636.

Cependant, la famille Bautru finit par se séparer des terres de Nogent à cause de difficultés financières (1746). Adrien-Maurice de Noailles s’en porta acquéreur. Mais la Révolution française obligea Louis de Noailles à émigrer, et les administrateurs du tout nouveau département d’Eure-et-Loir confisquèrent ses biens revendus ensuite comme « biens nationaux » (1798). Nogent-le-Roi s’appela temporairement « Nogent le Roulebois » afin d’effacer toute trace de l’ancienne monarchie.

En 1821-1822, l’ancien château fut démoli par l’entrepreneur Théodore Noël et ce n’est qu’en 1860 que le château actuel fut édifié pour Eugène Mesquite, un proche du baron Haussman, maire de Nogent-le-Roi de 1861 à 1894. Cet homme a marqué l’histoire de la ville en obtenant la construction de la ligne de chemin de fer Dreux-Maintenon mise en service en 1887, en bâtissant l’hopital, l’école maternelle et l’hôtel de ville dont il ne vit pas l’inauguration.

Au début du XX è s, les jeunes nogentais n’ont pas échappé à la mobilisation et aux horreurs des deux guerres mondiales. Puis la vie reprit petit à petit son cours normal, avec une économie tournée vers l’agriculture comme en témoignent les comices qui s’y tenaient et les silos qui marquaient le paysage près de la gare. En 1965, en pleine période des Trente Glorieuses, le général de Gaulle vint en personne à Nogent-le-Roi. Le 27 décembre 1972 Vacheresses-les-Basses est rattachée par « fusion association » à la commune de Nogent-le-Roi.

Tous droits réservés.
Commune de Nogent-le-Roi
Mentions legales