UNE COLONNE DE L’AMITIE ENTRE LES ECOLIERS FRANCAIS ET ALLEMANDS

« UNE COLONNE DE L’AMITIE » RELIE LES ECOLIERS FRANÇAIS DE NOGENT-LE-ROI ET LEURS PETITS AMIS ALLEMANDS DE HEDDESHEIM 

La semaine qui vient de s’achever aura été marquée par un riche échange entre les écoliers de la classe de CM1 de l’école Gaston Couté de Nogent-le-Roi et leurs petits amis de l’école allemande Hans Thoma de Heddesheim.
Encadrés par madame BOUCAUX leur professeur des écoles et accompagnés par deux parents d’élèves, les 17 écoliers français ont séjourné  dans les familles de Heddesheim, partageant l’emploi du temps entre visites et activités scolaires en commun avec leurs amis allemands.

Madame LE GOFF directrice de l’école Gaston Couté a rejoint le groupe à partir de mercredi pour préparer la suite de cet échange en 2019.

Les élèves allemands et français ont réalisé ensemble au cours de cette semaine des « colonnes de l’amitié » encadrés par leurs enseignants et aidés par des artistes de Heddesheim. Une belle réalisation en commun.
« L’art relie les gens » a conclu B Gerstner artiste allemand qui a déjà exposé lui-même en France. « On met quelque chose en route. Il ne faut pas oublier que l’invention de la roue et de la voiture s’est faite à Mannheim » a déclaré Birgit Klemm, une enseignante allemande de l’école Hans Thoma qui est intervenue avec les écoliers des deux pays.

« Cet échange entre écoliers a été créé voilà 3 ans, devait préciser Jean-Paul MALLET, le Président de l’association de Jumelages du canton. Et c’était un vrai pari que d’installer les jeunes élèves dans cette perspective de vivre une semaine dans une famille allemande et de partager des activités avec leurs petits collègues allemands. Un pari réussi grâce aux écoliers, à leurs familles et aux enseignants français et allemands qui s’impliquent tous dans ce projet ! »

L’école allemande a déjà accueilli à deux reprises un groupe français et les petits écoliers allemands sont venus l’an passé à Nogent-le-Roi.

Cet échange vient compléter les échanges entre jeunes adolescents qui ont lieu tous les étés au mois d’août, sous l’impulsion de Frédéric GIROUX et de son équipe de bénévoles. L’association qui rayonne sur 15 communes de l’ancien canton de Nogent-le-Roi organisera également l’an prochain, pour la première fois de son histoire, un échange entre collégiens du secteur, grâce à l’implication de l’équipe du collège Jean Moulin, du professeur d’allemand Mr Julien LHERAULT et de son principal Mr JULIENNE.

C’est très important pour le bassin éducatif de Nogent-le-Roi, de développer une dynamique autour des langues vivantes et plus particulièrement de l’allemand, précise l’association de Jumelages. Et il s’agit aussi d’une ouverture culturelle et citoyenne pour tous nos jeunes.
L’association adresse  tous ses remerciements aux enseignants français et allemands et aux familles de Nogent-le-Roi et de Heddesheim qui s’engagent dans cet échange.

 

TRADUCTION DE L’ARTILCE EN ALLEMAND (par Yvonne Naïdja)

Traduction de l’article paru dans la presse allemande (le Mannheimer Morgen, le Matin de Mannheim) à l’occasion de la venue du groupe d’écoliers français à Heddesheim

« Les élèves de la 3e classe (notre cm1 français) ont l’âge adapté pour pouvoir accepter sans problème une nouvelle langue et une nouvelle culture » a conclu Birgit Klemm à l’issue de l’atelier artistique de l’école Hans-Thoma à Heddesheim. L’institutrice avait eu l’idée de chercher une coopération avec le Kunstverein (atelier de pratique artistique local) pour l’échange des écoliers de primaire. Avec son président Bernd Gerstner, elle a trouvé un allié. Ensemble, ils ont eu l’idée de construire « des colonnes d’amitié ».

B. Gerstner a pu faire les préparatifs dans les ateliers techniques de la ville. « Les enfants doivent pouvoir voir le résultat final de leur travail et pouvoir emporter une colonne d’amitié chez eux » disaient les initiateurs du projet. Les 17 jeunes français ainsi que leurs correspondants allemands se sont mis au travail. Ils ont peint des rondelles en bois de 30 cm de diamètre. Ils y ont collé des photos et laissé libre cours à leur imagination. B Gerstner fixait les rondelles sur les colonnes d’amitié qui pouvaient tourner.

« L’art relie les gens » a conclu B Gerstner qui a déjà exposé lui-même en France. « On met quelque chose en route. Il ne faut pas oublier que l’invention de la roue et de la voiture s’est faite à Mannheim » a déclaré Birgit Klemm. De ce fait, il était logique que les élèves visitent le musée technique ainsi que le musée Carl Benz à Ladenburg.

Un rallye dans Heddesheim a permis de connaître la commune. « Les enfants se font comprendre avec les pieds et les mains. On voit bien le résultat » disait Claire Félicien qui était venue comme accompagnatrice française et parente d’élève.

Anaïs, 9 ans, se sent bien dans sa famille d’accueil : « on fait des jeux sympathiques, les hamburgers sont très bons » racontait-elle. « Chez nous, au lieu du tableau noir, nous avons un grand écran sur le mur qui nous sert de support pour travailler » expliquait Anaïs.

Fabien a 10 ans et il trouve les pâtes allemandes particulièrement bonnes. « Les adultes allemands disent bonjour aux enfants dans la rue, chez nous ça ne se fait pas » s’étonnait-il.

Margot qui a le même âge aime le jeu de cricket joué dans le jardin, un jeu qu’elle ne connaissait pas. Elle rayonnait en disant « l’année prochaine je vais pouvoir revenir avec l’échange jeunes ».

Colette le Goff, directrice de l’école nogentaise trouve que les enfants de cet âge sont ouverts à une autre langue et à d’autres cultures. Pour son homologue allemande Dagmar Knispel « on ne commence jamais assez tôt pour promouvoir la compréhension entre les peuples ».

LA JOIE DE SE REVOIR

Birgit Klemm nous informe que les enfants s’étaient déjà envoyé des mots avant leur venue. A l’aide des photos, de la connaissance des hobbies, et de l’âge, ils pouvaient déjà se faire une idée du correspondant qu’ils allaient rencontrer.

Ces premières amitiés ne demandent qu’à être approfondies. La directrice française madame LEGOFF, était très étonnée de voir les enfants allemands venir à l’école en rollers. « C’est impensable chez nous, les parents conduisent leurs enfants à l’école en voiture ».

L’au revoir était très chaleureux avec la promesse répétée de se revoir. La colonne de l’amitié trouvera sa place en France.

 

Tous droits réservés.
Commune de Nogent-le-Roi
Mentions legales